Vivre pleinement ses émotions

Lorsque nous ressentons une émotion, quelle qu’elle soit, nous avons deux options. Soit nous l’acceptons pleinement, soit nous la refoulons. C’est une énorme simplification mais elle nous servira à saisir la nature de cette émotion. Car quand les émotions n’émergent pas pour disparaître ensuite simplement, elles restent là, si vivantes en nous que nous ne pouvons en sortir. Nous y sommes alors comme enchaînés. Soit nous sommes donc traversés par l’émotion, soit il en reste comme un résidu à l’intérieur de nous.

Le mot émotion vient du latin « e » (venir de) et « motio » (mouvement). L’émotion est donc provoquée par un événement extérieur à nous. Elle naît de l’interaction avec l’autre et le monde. L’émotion nous informe donc de notre relation à eux. Plus loin encore, elle nous donne un signal clair sur notre équilibre intérieur. Mais l’émotion met aussi en lumière nos besoins non satisfaits et nous pousse à agir. Dans cet article, je vous propose ainsi quelques outils pour prendre conscience de vos émotions afin que vous puissiez respecter et utiliser leurs messages.[emaillocker]

Le champ émotionnel

L’idée de cette exploration fondamentale des émotions est de pouvoir clairement les identifier dans le corps lorsqu’elles vous traversent. Le lieu de leur émergence dans le corps est ce qu’on pourrait appeler le champ émotionnel. Il existe de la même manière un champ sensitif (d’où émane les sensations corporelles) et un champ mental (d’où émane les pensées). Le champ émotionnel est relié inextricablement aux deux autres, tout en étant un moyen d’expression propre.

Lorsqu’une émotion jaillit, vous pouvez donc la ressentir dans votre corps (champ sensitif) et l’identifier comme un amas de pensées spécifiques (champ mental). L’émotion met ces deux sphères en lien. Et pourtant, elle n’est ni l’une ni l’autre. Le champ émotionnel pourrait donc être considéré comme cette facette de notre monde intérieur entre la sensation et la pensée. L’idée première est par conséquent de vous laisser traverser par l’émotion, en trouvant le cas échéant, si elle n’a pas pu vous traverser complètement, un moyen pour l’exprimer.

Car plus vous la garderez à l’intérieur, plus elle rejoindra toutes les autres émotions accumulées, non-exprimées, non nettoyées, dans votre champ émotionnel. Ainsi, refouler une émotion fait complètement sens. Le refoulement est un mécanisme de défense de base qui permet de ne pas être submergé par une situation ingérable sur le moment. Le problème n’est donc pas de refouler mais bien de nettoyer les émotions refoulées pour les intégrer ensuite véritablement.

Le nettoyage émotionnel

Ce nettoyage vous permet de devenir plus réceptif à vos émotions et à celles des autres. Et ainsi de laisser circuler librement l’énergie qu’elles contiennent. Par nettoyage émotionnel, je n’implique d’aucune façon que les émotions seraient impures. Ni que vous devriez absolument tout faire pour ne pas les ressentir. Quel que soit votre conditionnement social, familial, culturel et personnel, l’émotion contient une énergie avec laquelle il faut composer. Au risque de le regretter plus tard. Donc le nettoyage de votre système émotionnel implique de les vivre au contraire pleinement.

Pendant que vous vivez une émotion, que ce soit la colère, la tristesse ou toute autre nuance de la palette, prenez l’habitude de la sentir dans votre corps. Ne bloquez pas le courant, mais suivez le totalement. Cela implique d’être tellement disponible à son ressenti corporel que l’émotion ne nous embarque plus automatiquement ni complètement dans son élan. La première étape du nettoyage émotionnel est donc un travail dans l’instant où l’on prend conscience de l’émotion et où on l’incarne pleinement. On la laisse ainsi nous traverser au lieu de la bloquer.

La deuxième étape du nettoyage émotionnel implique d’être à l’écoute de chacun des besoins dissimulés derrière l’émotion ressenti. Soyez également attentif aux mécanismes de compensation que vous déployez pour éviter une émotion refoulée, au lieu d’intégrer sa charge. Et trouvez un moyen pour l’exprimer. Si vous êtes tristes, ce sera sans doute de pleurer. Si vous êtes en colère, cela pourra être de frapper dans un coussin. Il y a une multitude de moyens d’exprimer vos émotions. L’important sera dans tous les cas de vivre pleinement l’émotion sur le moment ou de la décharger le cas échéant un peu plus tard, afin de l’intégrer en profondeur au lieu de la subir.[/emaillocker]