Devenir rêveur lucide

Le rêve lucide fait référence à un rêve que nous expérimentons comme davantage ou tout autant réel que la réalité elle-même. Autrement dit, dans un rêve lucide, nous prenons conscience que nous rêvons, au moment où nous rêvons. Et nous entrons dans le rêve comme si nous nous réveillions dans la réalité. Sauf que là, nous sommes dans le monde du rêve. C’est une expérience riche et étonnante. Et il en existe de nombreuses nuances.

L’intensité de votre lucidité dans le rêve sera en effet fluctuant. Il y a ainsi différents degrés de lucidité dans un rêve, d’une perception faiblement lucide à une perception hyperconsciente du rêve. Dans cet article, je vous propose ainsi des outils de base pour générer votre premier rêve lucide. Ces outils sont à la fois basés sur des pratiques diurnes (réalisées pendant la journée) et nocturnes (réalisées pendant la nuit).[emaillocker]

Pratiques diurnes

Le but de la pratique diurne vise à amplifier votre conscience du rêve au sein même de la réalité. Dans le film Inception, les protagonistes font l’équivalent des tests de réalité. Ils ont toujours sur eux un objet qu’eux seuls connaissent. Ils reconnaissent ainsi sa forme, son poids et sa texture uniques. Le comportement de cet objet leur signifie si oui ou non ils sont toujours dans le monde du rêve. Car l’environnement onirique n’est pas aussi stable que la réalité. Le comportement de l’objet dans le rêve ne sera pas le même que dans celle-ci, notamment parce que le monde du rêve n’est pas soumis aux mêmes lois physiques et sociales.

Le premier outil pour favoriser l’émergence de la lucidité onirique est donc de faire régulièrement des tests de réalité. Autrement dit, dans la journée, je vous invite à la questionner. Puis à vérifier que la réalité est bien réelle et que vous n’êtes donc pas dans le monde du rêve. Pour cela, posez-vous la question suivante : « qu’est-ce qui me prouve que je suis dans la réalité ? ». Observez sincèrement les personnes, les objets et l’environnement tout autour de vous. Dans un rêve, ceux-ci ne seront pas toujours conformes aux lois physiques et aux comportement sociaux habituels.

Une fois ce temps d’observation réalisé, testez la réalité. Pour cela, regardez dans un miroir et vérifiez si votre reflet est stable. Regardez votre montre et vérifiez si l’heure affichée change de manière erratique. Vous pouvez également faire des tests plus corporels comme le fait de retenir votre respiration. Vérifiez alors si malgré tout vous pouvez respirer. En prenant l’habitude de tester la réalité dans votre quotidien, vous maximiser vos chances de transférer cette habitude au moment où vous rêvez. Cela aura tendance à déclencher la lucidité.

Pratiques nocturnes

Les pratiques nocturnes du rêve lucide sont beaucoup plus directes que les pratiques diurnes. Mais la contre-partie, c’est qu’elles sont à mon avis plus subtiles à mettre en place. Le principe de l’exploration nocturne est de passer de l’état de conscience habituel, ancré dans la réalité de la veille, au monde onirique, ancré dans le sommeil. L’idée est ainsi de laisser ainsi votre corps s’endormir de lui-même pendant que votre psyché reste éveillée pour glisser dans le monde du rêve. Les deux piliers de ce travail sont donc de travailler conjointement à la relaxation profonde du corps et à l’émergence de l’imagerie hypnagogique.

Ce type d’imagerie regroupe l’ensemble des hallucinations visuelles, kinesthésiques et auditives qui émergent spontanément à la lisière entre la veille et le sommeil. Au moment de vous endormir, allongé dans votre lit, commencez donc pas détendre en profondeur chacune des parties de votre corps. Laissez la détente vous envahir progressivement. Puis soyez attentif aux différentes images qui défilent devant vous. Sans vous y accrocher, laissez-vous surprendre jusqu’à ce que les images deviennent un véritable film avec sa propre cohérence. Puis, sans forcer, laissez-vous être happé et attiré par le film pour rentrer dans le décor et devenir lucide. Le plus important est de sentir cette absorption et de la laisser faire.

Ce processus est difficile à effectuer et demande beaucoup de pratique. Quand vous n’avez qu’une occasion par nuit, cela peut même se révéler très frustrant. C’est pourquoi je vous conseille d’explorer ce processus avec la technique des réveils multiples. Au lieu de faire votre nuit d’une traite, vous programmez, sur les weekends par exemple, un premier réveil après 3 cycles de sommeil (environ 4h30 de sommeil). Puis vous programmez votre réveil entre chaque cycle (environ toutes les 1h30). Après chaque réveil, reproduisez la technique énoncée ci-dessus. Vous aurez ainsi, en fonction de votre nombre d’heures de sommeil total, entre 3 et 5 occasions par nuit de devenir lucide.[/emaillocker]